Rechercher
  • Luka De Silva

Bénédicte Guesné : "Le CEP peut devenir un outil stratégique de gestion des ressources humaines"



Dans le sillage de la loi Avenir professionnel, le conseil en évolution professionnelle (CEP) sera à partir du 1er janvier 2020 partiellement opéré par des prestataires privés. Bénédicte GUESNÉ, Directrice générale de TINGARI, cabinet de conseil RH faisant partie des lauréats de l’appel d'offre sur 6 régions, nous éclaire sur la manière dont TINGARI réalisera cette mission.


Qu’est-ce que le CEP et quel rôle doit-il jouer ?


Le CEP est un service accessible, gratuit et universel pour accompagner l’ensemble des actifs occupés ou non dans la transformation des métiers et de leur propre employabilité. Il était développé depuis quatre ans principalement par les FONGECIF, qui offraient à la fois le service et le financement de la formation. L’objectif de la nouvelle loi est de redimensionner le CEP pour lui donner une audience grand public. Et pour cause, si la formation professionnelle est historiquement beaucoup utilisée par les cadres, les personnes peu ou pas qualifiées n’en bénéficient pas assez.


Les opérateurs retenus délivreront le CEP aux salariés du secteurs privé, aux indépendants, aux démissionnaires et aux contractuels de la fonction publique de droit privé ; les demandeurs d’emploi resteront accompagnés par les acteurs du service public de l’emploi, c’est à dire Pôle emploi, les Missions locales et CAP Emploi. Quant aux cadres, ils resteront suivis par l’APEC pour le CEP, mais s’ils souhaitent être pris en charge par le nouvel opérateur, ils pourront en faire la demande.


L’objectif de ce nouveau CEP est donc à la fois de faire en sorte que tous ceux qui ont le droit de bénéficier de ce service puissent s’en servir, et que ce service soit mobilisé tout au long de la vie professionnelle, lorsque les salariés se posent des questions sur leur avenir professionnel. C’est un service que chacun va pouvoir mobiliser à tout moment au cours de sa vie professionnelle.


C’est une réforme qui organise la rencontre entre demande et offre de compétences, c’est “gagnant-gagnant”.

Les CEP n’est-il pas contradictoire avec l'intérêt de l’employeur ?


Non seulement il n’est pas contradictoire, mais il fait pleinement écho aux besoins des employeurs, qui ont aussi comme obligation d’anticiper les évolutions de leur secteur d’activité et de développer l’employabilité de leurs salariés. Le CEP va rendre les collaborateurs acteurs de leur avenir professionnel et donc a priori les placer dans une démarche proactive par rapport à la nécessité d'acquérir de nouvelles compétences, afin d'évoluer au sein de l’entreprise. Le CEP permettra ainsi de faire converger le désir d’autonomie des individus et la nécessité des entreprises d’avoir des collaborateurs mieux formés.

Ce n’est donc pas qu’une réforme pour les salariés ou les entreprises, c’est une réforme qui organise la rencontre entre demande et offre de compétences, c’est “gagnant-gagnant”.


Justement, comment convaincre un salarié de la nécessité de recourir à ce droit nouveau ?


D’abord, il va falloir communiquer et nous serons soutenus sur ce volet par France Compétences. Nous allons également établir de nombreux partenariats pour que le CEP soit présent à l’esprit des DRH et qu’ils puissent présenter le service lors des entretiens professionnels, et communiquer via les élus et les CSE dans les entreprises. Par exemple, en Ile-de-France, nous avons monté un groupement avec, entre autres, une association paritaire, constitué d’organisations syndicales et patronales. On va évidemment utiliser cette force de diffusion auprès des élus pour faire connaître le CEP au sein des entreprises. Ensuite, il y a toute la dynamique partenariale au niveau de la région : le Conseil régional, le département, les communautés de communes, les villes, les services publics de l’emploi, les ex-FONGECIF qui deviennent Transition Pro, le SPRO... tous ces acteurs de l’emploi ont intérêt à ce que le CEP fonctionne, parce que la dynamique de l’emploi dans le territoire passe concrètement par les compétences acquises et mises en œuvre par les personnes.


Dans notre plan de communication, nous voulons avoir une attention toute particulière pour les publics les plus fragiles, même en emploi. Nous serons attentifs à leur délivrer un message spécifique : nous sommes en mesure de les accueillir, sans que leur employeur ne soit nécessairement au courant, pour du conseil, pour prendre du recul. Et ce, d’autant plus que l’accompagnement des publics les plus vulnérables, et je pense notamment aux personnes en situation de handicap, est inscrit dans l’ADN de TINGARI depuis la création de l’entreprise. Le CEP permet d’anticiper les difficultés plutôt que d’essayer de réparer les fractures de vie.


Nous sommes là pour aider la personne à dépasser toutes les barrières, trouver les solutions pour qu’elle mette en œuvre son projet

Pour une personne qui souhaite bénéficier du CEP quelles sont les démarches à effectuer ?


À partir du 1er janvier, nous communiquerons avec un numéro vert gratuit. Nous aurons également une plateforme digitale d’inscription. Le choix que nous faisons est celui de l’hyper-proximité. En Ile-de-France par exemple, nous proposerons 40 sites d’accueil. Pour favoriser l'accessibilité, il est nécessaire de s’installer là où les usagers vivent, là où ils travaillent. L'accessibilité c’est aussi les heures d’ouvertures adaptées, nous serons donc ouverts tôt le matin et tard le soir, ainsi que le samedi matin pour certains sites.


Sur le CEP en lui-même, il y a différents niveaux de service. Le premier niveau, c’est l’information. On renseigne l’individu sur ses droits au CEP, sur la démarche à effectuer. Le deuxième niveau sera le point de situation lors d’un rendez-vous. On part des envies de la personne et on coconstruit avec l’individu. L'idée est d’élaborer, au terme de 2 heures d’entretien, une feuille de route avec des objectifs précis. Ensuite vient le temps de la définition du projet puis, si besoin, d’un accompagnement à la mise en œuvre du projet. Pour cela, nous mettrons le salarié en relation avec les dispositifs de création d’entreprise, de VAE ou encore l’offre de formation.


Nous sommes là pour dénouer tous les points de difficulté, aider la personne à dépasser toutes les barrières, trouver les solutions pour qu’elle mette en œuvre son projet. La personne est libre de sortir ou de rentrer à tout moment, elle ne doit pas se sentir enfermée.


Quels sont à vos yeux les indicateurs de performance, de réussite qui seront déterminants ?


Nous aurons rempli notre mission quand ce service sera connu de notre cible, c’est-à-dire les salariés du privé et les indépendants, y compris les publics les moins qualifiés et qu’ils penseront, oui c’est utile pour moi ! Le CEP sera un succès quand on aura réussi à nous inscrire dans l'écosystème de la région, à nous articuler avec les acteurs et observatoires régionaux, les communes et les régions. La troisième clé de succès, c’est l’entreprise, où je suis convaincue que le CEP peut devenir un outil stratégique de gestion des RH et d’anticipation de la transformation des compétences. Cette anticipation-même constitue une énorme richesse pour les salariés, mais aussi pour les entreprises.


Chez TINGARI, nous agissons toujours en toute transparence avec nos partenaires. Tout ce que nous apprendrons dans ce marché d'expérimentation, nous le partagerons. Les gens se posent des questions simples, tout le monde se demande comment évoluer dans son poste, son entreprise, comment changer de métier. Ces questions ne peuvent pas forcément être adressées au chef d’entreprise, le CEP doit y répondre de manière simple et efficace.


Cette exigence de partage de l'expérience provient-elle de de la commande publique de France Compétences ?


Cela fait partie de notre réponse. Ce faisant, nous animerons chaque année un Forum régional sur le CEP. Nous inviterons tous les acteurs de la formation, les usagers, les experts du domaine, pour partager notre expérience. D’autre part, nous rédigerons, en fin de troisième année ou en quatrième année un livre blanc qui présentera le résultat de nos expérimentations.

145 vues
ABONNEZ-VOUS À NOS ACTUS !
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

Nous contacter : contact@chefcab.fr

  • Icône social Twitter
  • Icône social LinkedIn