Rechercher
  • Eisa Gouredou

François Fillette : "Il faut adapter et actualiser la formation de vendeur en France"

Mis à jour : août 29



Le métier de vendeur a connu de nombreuses mutations ces dernières décennies. Toutefois, l'image du métier est restée figée dans l'esprit des français. Il est temps de restructurer la formation de vendeur en France afin de palier ces changements.



Qu’est-ce qui vous différencie d’une école de commerce classique ?

Humind School est une école de vente qui se distingue d’une école de commerce sur plusieurs points. Tout d'abord, notre positionnement n’est pas le même. Étant moi-même issu d’une école de commerce, je n’y ai eu aucun cours de vente. Cela s’explique car en France les métiers commerciaux ne sont pas considérés comme des métiers nobles. Le commercial est dépeint soit comme un vendeur peu cultivé qui ignore ce qu’il vend ou comme un escroc prêt à tout pour vendre son produit à l’image du loup de Wall Street. De plus, on pense le vendeur comme une personne ayant des qualités relationnelles innées (la “tchatche” par exemple) qui ne s’enseignent pas.


Or, ayant vécu un an à San Francisco aux États-Unis, j’ai eu l’opportunité d’être formé sur une véritable méthode de vente. En effet, aux États-Unis, l’image du vendeur est tout autre. Il s’agit d’un domaine à part entière et son enseignement est plus structuré qu’en France. Par exemple, il existe une méthodologie sur des aspects très spécifiques au processus de vente telle que la négociation commerciale.

La vision péjorative de la vente en France représente un frein important au développement des sociétés françaises.

On le voit notamment car en moyenne, les Américains sont moins bons que nous au niveau technologique. Toutefois, concernant la vente, ils sont nettement meilleurs que nous. Par conséquent, nous perdons des parts de marché face à eux.


En outre, nous sommes très orientés sur la pratique.

Notre objectif est de former les personnes à ce qu’on leur demandera une fois en poste et les rendre opérationnels.

Par ailleurs, nous associons étroitement les sociétés au contenu de la formation. Ainsi, nos étudiants travaillent sur des vrais projets soumis par nos entreprises partenaires.


Quels sont les critères d’admission pour intégrer Humind School ?


Chez Humind School, nous avons deux types d’activités. D’une part, nous formons des individus souhaitant obtenir un métier de commercial dans le digital et des personnes qui souhaitent entreprendre dans la tech. Nous les formons à plein temps durant 10 semaines : c’est l’activité école. D’autre part, nous avons une activité organisme de formation où nous formons des personnes déjà en poste dans des sociétés tech ou de services à haute valeur ajoutée.


Pour la partie école, il existe trois critères d’admission. La première est la maîtrise écrite et orale du français. De plus, les candidats doivent être dotés de qualités comportementales inhérentes à un métier commercial tel que la capacité à prendre en compte les feedbacks, la rigueur ou encore l’organisation. Enfin, la maîtrise de base de l’ordinateur est également un point important. Le candidat doit pouvoir utiliser un système d’exploitation tel que Windows ou Mac OS et un navigateur web . Ainsi, les conditions d’admission sont assez générales et cela nous permet d'accueillir tous type de profils.


Concernant la partie organisme de formation, les prérequis sont tout autre. Tout d’abord, l’entreprise doit impérativement avoir une activité B2B. Elle doit également être axée sur la technologie ou proposer des services à haute valeur ajoutée. Enfin, son cycle de vente doit être supérieur à 1 mois et inférieur à 9 mois.


Que deviennent vos anciens étudiants ?


Concernant la partie école, nous avons formés 150 personnes. 95% de nos étudiants ont trouvé un emploi en CDI au bout de 3 mois. Nous avons une moyenne de 9,27/10 sur notre note de satisfaction. Par ailleurs, depuis notre première session de janvier 2019, le nombre moyen de candidature a été multiplié par 5 passant de 70 à plus de 350.


Au sein de notre organisme de formation, nous avons formé 300 personnes avec une note de satisfaction moyenne de 8,84/10. Nous connaissons une accélération importante du volume de personnes formées : de mai à juillet, nous avons formé 220 personnes.



Quelles sont vos perspectives de développement ?


Notre principal objectif est de perfectionner le contenu de la formation. Ainsi nous souhaitons enrichir notre offre avec le lancement d’un troisième programme à la rentrée.


De surcroît, nous voulons étendre le réseau avec des entreprises partenaires ou des acteurs du monde de la vente ou du développement commercial. On intègre par exemple leur outil dans notre formation tel que Nomination, leader français de la donnée commerciale B2B.


En interne, nous recrutons et structurons davantage notre équipe commerciale. A la rentrée, quatre nouvelles personnes vont rejoindre notre équipe pour participer au développement commercial de notre activité.



53 vues
ABONNEZ-VOUS À NOS ACTUS !
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

Nous contacter : contact@chefcab.fr

  • Icône social Twitter
  • Icône social LinkedIn