Rechercher
  • Arthur Pierre

Paul Courtaud : "Neobrain aide les entreprises à mieux anticiper les mutations à venir"



Selon Paul Courtaud, face à la transformation des métiers qui s'annonce, l’anticipation est la clé d'une meilleure gestion des compétences et des talents.



Comment procède Neobrain pour anticiper les besoins en compétences et ressources humaines ?


Dans un monde où les compétences et les métiers évoluent de plus en plus rapidement, Neobrain apporte une solution aux entreprises pour les aider à mieux anticiper ces mutations. Nous agrégeons et analysons quotidiennement plus de 54 millions d’offres d’emploi dans plus de 50 pays, de même que plus de 250 millions de profils et de parcours différents. Cela nous permet de prévoir l’évolution des compétences, autant d’un pays à un autre, que d’un secteur à un autre.


Nous intégrons sur une seule et même plateforme tous les dispositifs de gestion de talents, de carrières et de compétences.

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?


Ce qui nous différencie principalement de nos concurrents est notre capacité à anticiper les besoins RH. A ce jour, il existe deux types d’acteurs : d’un côté les entreprises du Système d’Information de gestion des Ressources Humaines, très puissantes mais pas assez souples pour permettre aux entreprises de gérer au mieux leurs compétences. De l’autre côté, il existe une multitude de start-up qui apportent une aide très spécifique sur un sujet du processus RH, avec un nombre important d’outils.

Chez Neobrain, nous intégrons sur une seule et même plateforme tous les dispositifs de gestion de talents, de carrières et de compétences tels que le job matching et les tests psychométriques. Notre approche nous permet d’anticiper l’évolution des compétences sur des périodes de trois mois à deux ans. Ainsi, nous aidons les entreprises à définir leurs besoins actuels et à anticiper leurs besoins futurs.


Quels sont les principaux besoins RH des entreprises dans un contexte post-confinement ?


Lors du confinement, les équipes RH ont été particulièrement préoccupées par les questions sanitaires, et nous avons été sollicités sur ces questions. L’enjeu aujourd’hui est de maintenir cet accompagnement des individus. Pour limiter les coûts des entreprises et permettre aux collaborateurs d’être reconnus et mieux compris, il faut apporter des réponses qui correspondent spécifiquement aux individus.

Après une période économiquement difficile, il y a un réel besoin pour les entreprises de retrouver de la performance. Les recrutement étant gelés, les entreprises se doivent d’être en capacité de valoriser les compétences de leurs collaborateurs, et de réguler la gestion des talents au sein même de l’entreprise.


Quels sont les secteurs qui sont le plus susceptibles d’avoir recours à vos services ?


Ce sont principalement les secteurs qui ont été les plus impactés par la crise, notamment le tourisme, le transport aérien ou l’aéronautique. Ils ont besoin d’être à nouveau performants très rapidement, c’est pourquoi ils sont particulièrement sensibles à nos outils. La banque en fait également partie : les clients se rendent de moins en moins fréquemment dans les agences, elles doivent donc innover pour créer de nouveaux services virtuels et accompagner la transformation de leurs métiers.

Nous souhaitons également nous développer davantage en France et en Europe grâce à nos équipes commerciales pour devenir un champion européen de la gestion des talents et des compétences.

Vous avez réalisé une levée de fonds récemment. Quel en est l’objectif ?


Nous voulons avant tout augmenter le caractère prédictif de notre solution en doublant notre périmètre d’analyse (de 50 à 100 pays). Pour cela, nous investissons cette année 1,7 millions d’euros dans notre R&D. Les compétences en agriculture développées au Brésil, par exemple, mettent plus de sept mois avant d’arriver en France. Les fonctions commerciales dans la technologie évoluent également beaucoup plus rapidement aux États-Unis qu’en Europe. Augmenter le caractère prédictif de notre outil permettra de pallier le manque de visibilité sur l’évolution des métiers, or c’est en assurant une continuité de parcours pour chaque individu qu’on évite les plans de licenciement.

Nous souhaitons également nous développer davantage en France et en Europe grâce à nos équipes commerciales pour devenir un champion européen de la gestion des talents et des compétences.

46 vues
ABONNEZ-VOUS À NOS ACTUS !
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

Nous contacter : contact@chefcab.fr

  • Icône social Twitter
  • Icône social LinkedIn