Rechercher
  • Charlotte Piacentino

Nathalie Daoud : “hucLink simplifie, dédramatise et rend plus accessible la recherche d'emploi"



Selon Nathalie Daoud, il est urgent de proposer une alternative aux agences physiques d’emploi et aux offres numérisées pour remettre le candidat au cœur du processus de recrutement.


Comment fonctionnent les bornes d’emploi hucLink ?


Créées en 2017, les bornes hucLink ont pour mission de répondre à un besoin concret du marché du travail français, puisque malgré un fort taux de chômage, près de 30 % des emplois ne sont pas pourvus. Il s’agit d’offrir une alternative aux agences physiques d’emploi et aux offres numérisées, tout en couvrant l’ensemble des secteurs professionnels (intérim, services à la personne, restauration, commerce et e-commerce, logistique, distribution, agroalimentaire et secteur tertiaire).

Localisées dans des gares, des bureaux de postes, des centres commerciaux ou encore des mairies, les bornes d’emploi hucLink viennent à la rencontre des candidats sur leurs lieux de vie. L’objectif est de replacer le candidat au centre du processus de recrutement en limitant d’un même geste les contraintes informatiques.


Outil simplificateur, la borne permet de candidater en moins de deux minutes et sans CV, en répondant simplement à un questionnaire spécifique à chaque offre. En s’affranchissant des possibles discriminations à l'orthographe ou à la maîtrise de la langue française, on permet également aux recruteurs de simplifier leur processus de recrutement, puisqu’il leur suffit de contacter le candidat retenu par mail ou par SMS.



Qu'est ce qui différencie hucLink des autres plateformes ?


En mettant en place une offre phygitale, alliant le physique au digital, les bornes d’emploi hucLink constituent une offre unique en France. A travers un maillage dense couvrant l’ensemble du territoire français, le but est de travailler à l’échelle microlocale, sur des quartiers précis, pour fournir une offre d’emploi à proximité physique des candidats.


Près de 88 % des candidats qui utilisent les bornes d’emploi hucLink ne sont pas redondants sur d’autres sites d’emploi. Preuve de la complémentarité de l’outil vis-à-vis des autres formes de recrutement, puisque celui-ci permet d’identifier rapidement une partie de la population active qui n’était pas visible au préalable.



Nous traversons une crise économique qui a frappé de plein fouet le marché de l’emploi, en quoi les solutions d’hucLink constituent-elles une réponse à cette crise?


HucLink offre une solution alternative aux candidats isolés par la fracture numérique, en réorientation professionnelle et ne possédant pas de CV à jour, n’ayant pas le réflexe ou même les capacités d’utiliser les outils numériques dans leur recherche d’emploi.


A travers un processus sans engagement, hucLink permet d’un même geste de dédramatiser, de simplifier et de rendre plus accessible la recherche d’emploi à ceux qui n’ont pas l’habitude de recourir aux autres plateformes de recrutement.



Comment envisagez-vous l’évolution des pratiques de recrutement ? Se dirige-t-on vers un recrutement simplifié, sans CV et sans lettre de motivation ?


Au cours des dix dernières années, les solutions pour faciliter le travail des recruteurs se sont démultipliées. Par le biais d’un seul logiciel, les recruteurs peuvent désormais lancer une annonce sur tous les sites d’emploi, et recevoir les candidatures sur une même plateforme. Cependant, les candidats qui ne sont pas outillés, n’ont pas l’envie, le temps ou l’accès au numérique ne se servent pas de ces ressources de recrutement numériques.


En mettant en place un système de questions filtrantes plutôt qu’un CV, notamment pour les métiers de l’intérim, on simplifie le processus de recrutement et l’on s’ouvre à une nouvelle catégorie de candidats.


Le CDI est en passe de devenir obsolète. La nouvelle génération regorge de slashers, qui ne désirent pas s’engager dans la durée par choix, et privilégient des conditions de travail plus flexibles. Mettre en place de nouvelles façons de recruter, à travers des questionnaires ciblés par exemple, c’est aussi répondre à un besoin existant, et permettre à ces jeunes de pouvoir connaître les offres d’emploi et de se placer facilement.


Quelles sont les perspectives de développement d’hucLink en France et à l’étranger ?


Comptant actuellement une centaine de bornes, hucLink prévoit de consolider son réseau au sein des grandes et moyennes villes françaises, afin d’atteindre l’objectif fixé à 400 bornes d’ici 2022.


A l’avenir, hucLink souhaiterait également élargir son réseau à l’étranger, car les bornes d’emploi sont déjà attendues en Espagne, en Belgique, en Suisse et en Italie.


177 vues
ABONNEZ-VOUS À NOS ACTUS !
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

Nous contacter : contact@chefcab.fr

  • Icône social Twitter
  • Icône social LinkedIn